Conférence de presse pour promouvoir la manifestation du 24 novembre


Gudariak direlako, amnistia osoa! Soumis à la sam, 27/10/2018 - 00:32

Parce que ils sont des gudariak, des combattants, nous revendiquons l'amnistie pour toutes les personnes qui ont souffert et qui souffrent de la répression, parce qu'elles sont des combattantes. Comme le dit la chanson, «nous n’avons pas peur, nous n'avons pas honte de reconnaître qui nous sommes, ce que nous sommes».

Le système capitaliste cherche à anéantir les peuples pour pouvoir ainsi créer un marché uniforme à son service et en faveur des grands monopoles. Pour y parvenir, il doit faire disparaître tous les peuples et toutes les cultures qui mettent en danger cette uniformité. En Euskal Herria les représentants de ce système capitaliste sont les États français et espagnol.

Les frères Etxebarrieta et Argala furent les plus importants théoriciens de l'abertzalisme révolutionnaire. C'est à partir de là que le Mouvement de Libération National Basque s'est développé et a pu fixer les fondements de la survie de l'Euskal Herria, et de la lutte de sa classe travailleuse. L'indépendance et le socialisme sont les deux faces d'une même pièce, l'une ne peut pas exister sans l'autre.

Les personnes qui sont en prison, en déportation, en exil, le sont parce qu'elles ont lutté et ont affronté les États français et espagnol. Parce qu'elles se sont révoltées contre les mercenaires qui tabassent les manifestants, les grévistes, le mouvement populaire, parce qu'elles luttent pour sauver la langue basque, parce qu'elles se sont révoltées contre l'impunité des tortionnaires, parce qu'elles ont compris que la survie de la culture basque n'est possible que par la lutte, parce qu'elles ont soutenu les revendications de la classe ouvrière et, aussi, parce qu'elles ont participé aux luttes contre les projets dévastateurs qui détruisent notre terre mère. C'est pour cela, parce qu'elles ont lutté pour l'indépendance et le socialisme qu'elles sont en prison, en déportation, en exil.

La revendication de l'amnistie a un sens beaucoup plus large que la seule liberté de prisonnières et prisonniers politiques. Amnistie veut dire revendiquer la fin de toute sorte d'oppression. Amnistie est la revendication du droit des peuples opprimés à lutter contre les empires. Amnistie est le droit de lutter contre les patrons qui s'enrichissent au prix de la sueur et du sang de la classe travailleuse. Amnistie est le cri contre cette paix bourgeoise qui veut un peuple soumis et obéissant face à l'injustice dont il est victime.

Le Mouvement pour l'amnistie et contre la répression lance un appel à participer à la manifestation qui aura lieu à Bilbao, le 24 novembre de cette année, à 18h, sous le slogan «Gudariak direlako, amnistia osoa!»

Mouvement pour l'amnistie et contre la répression.

Prentsaurrekoa

Amnistia